Hyères - Le Vendôme

références documentaires        Patrimoine XXe architecture domestique
référence cadastre BV 116, 115, 114
référence  Hyères BV
n° répertoire  BV 1
photos  J.C. Bruno 2007
conception réalisation : (2008)   J.C. BRUNO (Urbaniste)
J. MORELLI (Architecte du Patrimoine)
C. BRON (Historienne d'Art)
référence photos H BV1
référence documentation Mairie Service Urbanisme PC N° 1 966
Archives privées : Cara Bruno architecte (famille David)
désignation, adresse
coordonnées Lambert
Le Vendôme, 11, avenue 8 mai.
908668,65 ; 97823,56
statut/ gestionnaire Copropriétés - Foncia îles d'or, Ripoll
programme 149 logements répartis en 3 immeubles et centre commercial
Aménagement paysagé des abords
dates et auteurs PC 1961
Architectes : Robert Biset et Lucien David
maître d'ouvrage Société Immobilière de Construction
26, Av. des Iles d'or Hyères / Marius Cayol
composition typologie 3 bâts. dont 2 tours de 10 niveaux et une barre de 5 niveaux. Un bloc centre commercial.
éléments techniques bâtis Structure gros ¤uvre : Ossature en BA, remplissage en agglos
caractéristiques Ensemble composé de deux tours, une barre courbe avec centre commercial, libéré de l'alignement des voies


Historique :

L'opération s'inscrit dans une démarche de planification forte avec des plans d'aménagements qui remembraient les parcellaires existantes.
La configuration de voiries du projet (aujourd'hui internes) permettait l'ouverture de l'impasse Gambetta actuelle et le désenclavement de l'îlot.
Le projet se libère de l'alignement en privilégiant les orientations, avec un souci de composition laissant une part au végétal. Il est plurifonctionnel : logements et services, ces derniers donnant sur la place Théodore Lefebvre.

Edifice :

L'opération du Vendôme a bénéficié à l'époque de la construction de publicité importante dans le journal local et des plaquettes de commercialisation. Dans le descriptif de la plaquette de commercialisation, il est mentionné le descriptif suivant :
- parois isothermes,
- chauffage individuel par générateur à gaz,
- sols en bulgomme,
- isolation Phonique,
- vide ordures.
Un garage collectif, une brasserie, des locaux commerciaux et un cinéma devaient compléter l'ensemble des constructions. Le cinéma ne sera pas réalisé, il devait ensuite accueillir les bureaux du promoteur Cayol puis sera transformé en centre commercial. Il accueille aujourd'hui la CPAMonsieur
L'ensemble du Vendôme est composé de 3 bâtiments. Le premier une barre courbée sur 5 niveaux, les deux autres des tours sur 10 niveaux. L'exposition de la barre est est-ouest et les tours sont exposées nord-sud. Les trois corps sont reliés entre eux par deux cages d'escaliers en corps indépendant extérieur.
Les tours ont un système d'occultation des fenêtres par panneaux bois coulissants intégrés à la façade très moderne à l'époque. La qualité architecturale et les prestations sont de haut standing, le style des tours fait référence à un langage architectural qui est encore aujourd'hui très contemporain.
La barre n'utilise pas le même système d'occultation que les tours, les volets sont plus traditionnels et en métal (première tranche de travaux). Des panneaux préfabriqués ajourés de percements ronds masquant une partie des loggias, animent la façade. Au centre de la barre est aménagée une ouverture en double hauteur avec des piliers tridents en béton. Cette ouverture permet le passage de véhicules et des piétons vers l'intérieur de l'îlot aménagés avec des jardins et stationnement. Dans la plaquette de commercialisation, on parle "d'unité de voisinage".
Les couleurs des enduits actuels dénaturent l'esprit d'origine du bâtiment.

Auteur (s) :

Robert Biset Grand Prix de Rome, pensionnaire de la Villa Médicis du 28/01/1950 au 30/04/1953 était architecte urbaniste des villes d'Hyères, Saint-Tropez, et Draguignan.

Lucien David né en 1918 à Hyères  ; il est le fils de Léon David architecte qui construisit de nombreuses maisons de villégiature à Hyères et architecte d'opération de la villa Noailles. Il fait les Beaux-Arts de Marseille puis il est mobilisé. Après la guerre, il s'installe comme architecte à Hyères. Homme de son temps, sachant s'entourer, il réalise des opérations importantes à Hyères comme le port, l'opération du Pyanet, des immeubles (le Vendôme, l'Oasis╔).
Pour ces opérations, il a comme partenaire Robert Biset architecte grand prix de Rome. La collaboration Biset et David va fonctionner jusque dans les années 1970 : à Biset la conception et à David le montage d'opérations et les relations. Ils réalisent ensemble la ville nouvelle de Médea en Algérie.
Il s'associe ensuite avec son gendre Alain Cara architecte et continue à construire des villas, immeubles, hôtels essentiellement dans le Var (Draguignan, Hyères et Saint-Tropez). Le cabinet emploie une dizaine de personnes. Lucien David arrête son activité dans les années 1990 et décède à Hyères en 2005.